Une nouvelle ponte de tortue caouanne à Saint Aygulf

Une nouvelle ponte de tortue Caouanne sur la plage Argens de Saint-Aygulf

Après une tortue Caouanne venue pondre sur la plage des Esclamandes à Saint Aygulf en juillet 2016, déjà un phénomène aussi rare qu’exceptionnel, c'est encore une tortue Caouanne qui est venue pondre sur la plage Argens à Saint-Aygulf dans la nuit du samedi 11 au dimanche 12 juillet 2020.
Soit presque 4 ans jour pour jour, et surtout moins de 24h après une autre ponte ayant eu lieu cette fois sur la plage des Sablettes à Fréjus. L'avenir dira si c'est la même tortue.

Voici un résumé vidéo réalisé par l'Office Français de la Biodiversité sur cet évènement 2020.


Cette ponte survenue sur une plage particulièrement fréquentée en cette période estivale est étroitement surveillée par l'ensemble des acteurs concernés. Ainsi, la Ville de Fréjus, l’Observatoire Marin de la Cavem, le Conservatoire du Littoral, l’Association Marineland, ainsi que le CESTMed portent toute leur attention sur le nid. Tout le réseau mobilisé à l’époque a rapidement pu appliquer un protocole similaire à celui de 2016 avec une protection physique du nid (pose de barrière, signalisation, prise d'un arrêté municipal).


Les agents de l'Observatoire Marin de la CAVEM, crée en 2019, au chevet du nid



Les oeufs, estimés être à environ 45cm sous la surface, doivent se développer normalement sans intervention. Des instruments de suivi de température ont été mis en place afin de collecter des données scientifiques permettant de comparer les valeurs d'un site à l'autre et de voir les évolutions en temps réel. Les équipes des différents organismes se relayent 24h/24 pour assurer le bon déroulement de l'incubation des oeufs. En espérant pouvoir observer une émergence et une course à la mer des petites tortues.

Une éclosion après 70 jours d'incubation

Pas moins de 2 mois ont été nécessaire aux oeufs pour arriver à maturité et voir émerger les bébés de leur nid. Environ 10 petites tortues ont ainsi pu regagner la mer sous le regard bienveillant des acteurs de terrains et des associations de protection de l’environnement.  


Une émergence après 70 jours d'incubation puis la course à la mer